Learning Lion

Lion — Les préceptes de Rafiki (2/5)

Posted by Joinlion2018 on 28 févr. 2019 13:35:00

Cet article fait partie d’une série sur la pédagogie de l’école Lion, qui se construit autour de 5 principes fondamentaux.

*Principe 1/5 — Anyone can be a great teacher*

Principe 3/5 — Autonomie : apprendre à apprendre

Principe 4/5 — Transposition : de l’autre côté du miroir

Principe 5/5 — Collaboration : le savoir se partage

Principe 2/5 — Pragmatisme : apprendre, c’est faire

Écoute le vieux Rafiki, il connaît le chemin !

“Bonjour à tous. Rangez vos cahiers, et sortez vos portables !” Improbable comme début de cours, non ?

Un ordinateur est le seul matériel nécessaire pour assister à un cours à Lion. Pas pour écrire ce qui se dit : tous les cours sont pris en note et partagés. Non, l’ordinateur a une autre utilité, celui d’être le laboratoire d’expérimentation le plus accessible du numérique.

Pas la peine de s’étendre sur l’intérêt de la pratique dans l’assimilation et l’apprentissage : c’est bien pour cela que l’on fait des exercices à l’école. Répéter un geste ou une technique permet de la comprendre, de la décortiquer, de la dédramatiser.

Pour le numérique, c’est la même chose ! Les intervenants à Lion viennent tous présenter des apprentissages extrêmement concrets issus de leurs expériences ; et cela passe bien souvent par l’utilisation d’outils spécifiques. Pour comprendre ces outils et les maîtriser, il faut une mise en pratique systématique. Cela a plusieurs vertus :

1/ La pratique permet de dépasser les blocages mentaux. Cela n’a rien de sorcier de mettre en ligne un site web, d’automatiser une tâche répétitive ou de construire une base de données enrichie. Avec les outils actuels, c’est presque aussi facile que de se créer un compte sur Facebook, et ce sans avoir besoin d’écrire une seul ligne de code.

En effet, le monde du numérique change vite, et le souci permanent de l’expérience utilisateur donne naissance à des solutions toujours plus ergonomiques et intuitives pour réaliser facilement des tâches qui autrefois étaient réservés à des personnes techniquement capables (car elles étaient complexes) et financièrement dotées (car elles coûtaient cher).

L’un des retours les plus fréquents — et les plus plaisants) des élèves de Lion est : “je n’aurais jamais pensé être capable de faire ça, mais vous m’avez montré que c’est possible.

D’ailleurs, personne ne demande la perfection du premier coup : faire, c’est initialement mal faire. En s’enlevant la pression du résultat, en se confrontant à un cas sans enjeu, on se donne l’autorisation de faire des choses. Et c’est précisément la dynamique d’action des entrepreneurs : ils font des choses, testent, apprennent de leurs erreurs, et avancent.

2/ La pratique, c’est le seul moyen de bien savoir faire. Dans un monde où tout le monde peut se réclamer expert d’un sujet et où les compétences clés changent tout le temps, le seul moyen de rester à la page est de se tenir au courant, et de mettre les mains dans le cambouis pour tester des nouveaux outils et des nouvelles solutions.

C’est en forgeant qu’on devient forgeron, et cela reste vrai pour tous les domaines du numérique, qu’on veuille devenir un expert de la réalité virtuelle ou apprendre à maîtriser la web analyse ;)

3/ Enfin, la pratique, c’est fun ! Faire des choses par soi-même et reprendre le contrôle des outils donne un goût de liberté et d’autonomie très grisant. Plus la peine d’attendre des semaines que les développeurs de l’équipe se penchent sur une petite automatisation simpliste ou d’accepter les devis parfois trop gourmands d’agences aux pratiques douteuses. L’exécution a du bon : c’est facile, formateur, peu cher et on s’y habitue vite !

Alors, concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? Chez Lion, cela varie selon les formations, mais on demande toujours aux participants de mettre en pratique les apprentissages à travers des projets individuels ou collectifs. Construire une landing page, réaliser un mood board, faire communiquer deux applications entre elles, intégrer un panel de suivi des données sur son site, coder un algorithme de Machine Learning sont autant de choses que l’on peut demander aux élèves de Lion.

Mon exemple préféré reste tout de même celui-ci : lors de la saison 7 du programme Savane, nous avons demandé aux élèves de voir combien de personnes seraient prêtes à acheter un livre basé sur le contenu enseigné à Lion.

C’était un défi de growth hacking. En mobilisant des outils aussi divers que Facebook, Mailchimp, LinkedIn, Kickstarter, Tinder (si, si, tu as bien lu), ils ont fini par pré-vendre 927 exemplaires d’un livre dont pas une seule ligne n’était écrite.

Six mois plus tard, le Livre de la Jungle était publié. Pas mal la pratique, non ? ;)

Topics: Non classé