Learning Lion

Growth Hacking : d’ignorant à pratiquant en seulement 6 soirées

Posted by Romain Bordier on 22 mai 2019 15:05:00
Romain Bordier

Pas encore 10ème Dan, mais prêt à me lancer.

En avril 2019, j’ai suivi la nouvelle formation “Growth” proposée par Lion , l’école de la culture Startup.

L’affiche de la formation est particulièrement alléchante : en seulement 6 soirées et une journée complète, le programme vise à donner les bases du Growth Hacking en abordant toutes les facettes du sujet. Qu’en est-il réellement ?

Mon retour d’expérience

A ce stade, il est utile de préciser que je suis responsable des opérations de WeMaintain, startup qui fait de la maintenance d’ascenseurs, depuis 1 an. J’ai aussi fait la formation Lion du samedi donc j’avais avant de commencer une idée de ce que recouvre le Growth Hacking mais sans plus.

Et surtout je n’avais jamais mis en pratique.

Aujourd’hui, nous sommes 1 mois après la formation et je m’occupe pour WeMaintain de plusieurs campagnes de publicités Facebook et Google AdWords. Je travaille aussi un peu sur le SEO pour notre homepage, je fais du scraping de contacts et de l’automatisation de process.

J’ai aussi réussi avec l’appui des fondateurs de la startup à mettre en place une démarche Growth qui implique les équipes Sales, Operations et Tech. Chacun vient avec ses idées pour booster notre acquisition. On les note dans un Idea Log et on nomme des champions ou des petits groupes qui sont chargés de mettre en oeuvre.

Evidemment je ne sais pas tout faire et je ne suis pas subitement devenu un growth hacker expérimenté mais j’ai les bases.

La formation en elle-même est en constante évolution — c’était la première édition — et s’enrichit des retours des élèves. Tout n’est donc pas parfait mais vu les contraintes de temps et aussi de budget (la formation est plutôt accessible) le pari est pour moi gagné.

Pour être un peu critique, je dirais que les enseignants ont sans doute surestimé la capacité des élèves à travailler entre les sessions sur leurs projets. Tout le monde est très pris et ce d’autant plus qu’on participe à la formation et nous avons clairement manqué de temps pour porter les projets jusqu’au bout de leur exécution sur les 3 semaines de la formation.

Cela étant dit les points forts de la formation outrepassent de très loin ces quelques points faibles. Les voici en résumé :

Les 7 points forts de la formation

  1. Les enseignants sont des Growth Hackers

Tous les soirs un intervenant différent, growth hacker lui-même, vient présenter un thème : acquisition gratuite, payante, activation, rétention, analytics, automatisation, recommandations, etc.

Le Funnel ou entonnoir ou encore cycle de vie des clients, l’outil indispensable pour savoir à quoi on s’attaque, prendre le problème par étapes successives et mesure les résultats

C’est un praticien du sujet qui parle donc il communique ses méthodes, ses meilleurs outils (avec des retours d’expérience réels) et montre comment les utiliser.

Arnaud Hochart, CEO de Growthroom, est le Headmaster de la formation et s’assure avec les équipes de Lion de la cohérence pédagogique de l’ensemble.

  1. La formation est centrée sur la pratique

Chaque session commence par un peu de théorie pour parler le même langage. Cela permet de démystifier certains sujets (le SEO, les analytics…)

Mais le Growth Hacking étant essentiellement une discipline empirique — il n’y a pas de recette unique ou miracle qui s’appliquerait à tout le monde — la théorie laisse vite la place à la mise en oeuvre.

A titre d’exemple, le premier soir nous avons appris à faire une landing page fonctionnelle et raisonnablement jolie en 10 minutes, un autre soir c’était lancer une séquence de mails à tous ses utilisateurs pour maximiser la rétention ou encore utiliser les outils de scraping.

  1. On apprend à identifier les meilleurs outils

Il n’y a jamais eu autant d’outils gratuits comme payants pour faire du Growth Hacking et il n’a jamais été aussi difficile de choisir parmi ces outils.

Sur chaque thème abordé, les enseignants donnent leur sélection des meilleurs outils, des exemples concrets d’utilisation et montrent comment s’en servir au mieux.

Avant la formation quand tu cherches le bon outil

  1. C’est du sur-mesure en fonction des besoins ✂️

Les enseignants sont très accessibles pendant les soirées de formation et en dehors. Ils sont preneurs de feedbacks et s’adaptent pendant chaque cours ou d’une soirée sur l’autre.

L’inscription à la formation donne par ailleurs accès au Slack de Lion et à une chaîne privée où l’on peut poser toutes les questions que l’on veut. Et les enseignants répondent même une fois la formation finie.

Surtout, chacun peut venir à la formation avec son projet ou ses problématiques de growth spécifiques. Et fidèles à la tradition du “Pay it forward”, les enseignants n’hésitent pas à donner des conseils pour solutionner des problèmes propres à chacun.

Les slides et documents sont disponibles à vie de même que les notes de chaque cours,

  1. On peut se constituer un réseau “growth” et renforcer son réseau en général

Au-delà de la chaîne privée “Growth”, la formation donne accès à tout le réseau d’Alumni de Lion qui est présent sur le Slack.

A plus petite échelle, la formation permet de rencontrer chez les participants comme chez les enseignants des gens d’horizons plus que divers (futurs fondateurs de startups, marketing managers expérimentés, employés de startup ou grands groupes, growth hackers…) et de s’enrichir de leurs expériences.

  1. La formation se conclut par une dernière journée pour consolider les acquis

Après 6 soirées intenses, la formation s’achève avec une journée complète.

Pour cette session de formation c’est Pierre Ranou, CEO de flat.io, qui a accepté de venir nous parler de sa startup et de sa vision Growth. Suite à sa présentation nous avions une heure pour faire un audit de sa stratégie et lui proposer — avec beaucoup d’humilité et de bienveillance — des pistes d’amélioration. L’échange est gagnant-gagnant.

L’après-midi, les rôles s’inversent et c’est à chaque élève de venir présenter les choses qu’il a mises en place ou les projets qu’il a menés.

  1. On ressort de la formation avec des méthodes mais surtout un état d’esprit

Le Growth Hacking n’est pas une science exacte. Une méthode qui a fonctionné pour générer de l’acquisition client dans une société à un certain moment ne fonctionnera pas forcément dans un autre contexte.

Certains hacks durent longtemps. D’autres s’essoufflent rapidement. D’autres enfin ne fonctionnent jamais sans qu’il y ait toujours une explication rationnelle évidente.

On repart donc de la formation avec un état d’esprit : tester une nouvelle idée par semaine, arrêter les hacks qui ne fonctionnent pas, investir vite sur ceux qui marchent. Et souvent se remettre en question.

La toute première promotion Growth d’avril 2019

Tu voudrais faire du Growth Hacking et tu ne sais pas par où commencer ? — -> la formation Growth de Lion est sans doute faite pour toi.

N’hésite pas à me contacter aussi romain -at- wemaintain.com

Topics: Education, Startup, JoinLion, Hacking, Growth